OUTSOURCIABLOG-Par Youssef Chraibi-



OFFSHORING : LE MAROCAIN OUTSOURCIA S'ATTEND A UNE CROISSANCE A DEUX CHIFFRES CETTE ANNEE

Le 16/06/2015 

 
 
Spécialisé dans la relation client, la PME Outsourcia à cheval entre la France et le Maroc compte réaliser 14 millions d'euros de chiffre d'affaires fin 2015. Elle  envisage la création d'une plate-forme d'appel à Madagascar et une centaine d'embauches au Maroc.
 
Si l'offshoring a tendance à plafonner en ce moment au Maroc, ce n'est pas le cas d'Outsourcia.
 
Implantée à la fois au Maroc et en France, la PME spécialiste de l'externalisation de la relation client compte sur une croissance de plus de 15% de son chiffre d'affaires cette année. Après avoir réalisé, en 2014, quelques 12 millions d'euros de chiffre d'affaires, ce petit groupe prévoit 14 millions d'euros sur 2015.
 
 
 
150 PERSONNES EN 2015
Quant aux objectifs, en termes d'emplois, "nous prévoyons de recruter 150 personnes en 2015 dont les deux tiers au Maroc. Au niveau des investissements cela représente près d'un million d'euros.", indique à L'Usine Nouvelle Youssef Chraïbi, fondateur et président d'Outsourcia.
 
Depuis sa création en 2003, en mai en France et en décembre au Maroc, Outsourcia a créé trois sites à Casablanca (Casanearshore, Maârif et Anfa) et deux sites en France (Evreux, Châtillon-en-Dunois). Au total, il emploie 800 personnes dont 600 au Maroc et 200 en France. Avec une taille moyenne de 160 personnes par site.
"Au démarrage, l'entreprise avait un positionnement exclusivement offshore. Elle proposait à partir du Maroc des solutions d'externalisation à moindre coût à des clients français. Aujourd'hui, nous travaillons également à partir de la France, pour nos clients privilégiants une plus forte proximité ou valeur ajoutée," raconte Youssef Chraibi.
 
En France, sur un marché que l'opérateur d'outsourcing marocain estime encore porteur, le bon positionnement, selon son président, est celui qui consiste à proposer des solutions mixtes. Une partie des flux à bas coûts gérés en offshore et une autre pour répondre à une demande qui réclame plus de complexité technique ou davantage de maitrise juridique.
 
L'été dernier, avec MedZ Sourcing, filiale de MedZ (Groupe CDG), qui gère au Maroc les parcs d’activités dédiés à l’offshoring, Outsourcia avait proposé une solution d’hébergement "Plug & Play" aux entreprises attirées par le modèle offshore marocain avant une éventuelle mise en place d’une plateforme indépendante.
 
"En 2010, nous avons fait le pari d'un choix à contre-courant du marché pour créer en France des centres d'appel en faisant l'acquisition de la société française As’com, puis en créant l’année suivante un deuxième centre en propre à Evreux, démontrant qu’il s’agissait réellement d’un projet industriel et non financier,C'est une bonne illustration du modèle de colocalisation fondé sur un partage intelligent de la chaine de valeur entre les deux rives de la Méditerranée", détaille Youssef Chraibi, diplômé de HEC Paris et transfuge d'Orange.
 
Les clients d'Outsourcia sont des sociétés françaises à 90% qui utilisent le Maroc ou la France pour externaliser une partie de leur activité comme GDF, Manutan, Showroom privé, Carrefour, Coyotte, Editions Atlas, Aquarelle ou encore Renault.
 
 
 
EN CONCURRENCE AVEC DE NOMBREUSES ENTREPRISES
"A ces clients qui sont notamment présents dans le e-commerce, nous fournissons  des prestations de centre d'appels, de gestion de services clients, de back office et même des services informatiques et digitaux avec des solutions sur les réseaux sociaux," précise le fondateur du groupe.
 
Au Maroc, Outsourcia se trouve en concurrence avec de nombreuses entreprises comme Webhelp,  Intelcia, présent également en France et au Maroc, Sitel qui a des capitaux américains ou Exceed, filiale d'Egypt Telecom.
 
Pour rappel, après une période de forte croissance, l'offshoring au Maroc semble avoir atteint un palier, une situation liée à l'augmentation des salaires, une guerre des prix sous l'impulsion des donneurs d'ordre Free et SFR et la concurence de pays africains francophones.
C'est ce qu'indique notamment une étude récente réalisée le cabinet conseil GEC pour le compte de l'Apebi, la Fédération des technologies de l’information, des télécommunications et de l’offshoring. Interrogée par l'Economiste, Saloua Karkri-Belkeziz, vice-présidente de l’Apebi  avertit "Il y a eu une tendance baissière en 2013/2014. Si rien n’est fait, 2015 sera encore pire".
 
Dans ce contexte, pour diversifier ses plateformes, "Outsourcia mène un projet d'installation sur le marché africain, indique Youssef Chraibi en précisant. Nous sommes bien avancés sur un projet à Madagascar".
 
 
 
SOURCES : L'Usine Nouvelle - 15 juin 2015 - écrit par Nasser Djama
Tags blog: 
Photo Youssef Chraibi
Youssef Chraibi
Président Fondateur du groupe Outsourcia

A propos de Youssef

Icône Archives du Blog

BLOGARCHIVES

 Décembre 2012

 Février 2010