OUTSOURCIABLOG-Par Youssef Chraibi-



DES CENTRES D'APPELS D'ORIGINE CONTROLEE ? - LiBERATION LE 10/10/12

Le 16/10/2012 

 

La proposition de loi (PPL) de Marc Le Fur (UMP) sur les centres d'appels, débattue à l'Assemblée nationale aujourd'hui, sent le souffre. elle dispose qu'avant tute mise en relation avec un téléconseiller, le consommateur doit être informé du pays depuis lequel le service est rendu. Au risque de stigmatiser les personnels. 

 

Pourquoi cette proposition dérange ? 

Pour son auteur, Marc Le Fur, "Il s'agit d'étendre aux services l'indication du made in France, dont bénéficient les produits manufacturés". Et ainsi, "de réveiller le patriotisme économique des donneurs d'ordres, d'autant qu'il s'agit majoritairement d'entreprises françaises". Or, c'est précisement le couplet entonné en ce moment par le gouvernement. En juillet, le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, avait appelé à la relocalisation en France des hotlines. et le Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif), en attribuant cet été un service de renseignements à un prestataire opérant depuis le Maghreb, avait été violemment interpellé. 

 

Quel volume représentent les délocalistaions ? 

 

Le secteur de la relation client emploie 273 000 salariés en France et 60 000 à l'étranger, situés majoritairement au Maroc et en Tunisie. Cette activité dite offshore croît à un rythme rapide (+ 15% entre 2008 et 2010, selon le cabinet BearingPoint), tirée par les opérateurs qui pèsent 58% du secteur. Mais aucun n'a le même modèle, selon les chiffres recueillis par Le Fur. Free apparaît, suivi de Bouygues, comme opérateur le plus implanté à l'offshore (respectivement 42% et 40% des effectifs), contre 28% et 25% pour SFR et Orange. En revanche, Free, qui met sous pression le secteur, gère en interne toute la relation client, même au Maroc, où il a créé sa filiale. Au contraire des autres opérateurs, et de SFR en particulier, qui a externalisé en France et à l'étranger l'équivaent de 84% de ses effectifs, afin de réduire ses coûts.

Quel volume représentent les délocalisations ? 

Corinne Erhel, députée PS, est à la manoeuvre. La PPL a été repoussée en commission. "C'est un texte d'affichage. Il ne répond pas au problème du développement de l'offshore. Et il porte un risque de dégradation de la relation client. Ce qu'il faut, c'est un plan de développement de la filière." Coïncidence ? Montebourg et la ministre de l'Economie numérique, Fleur Pellerin, ont dégainé, mardi, leur plan pour l'investissement et la création d'emplois dan sles télécoms. 


Sources : Libération - Catherine Maussion

 

Tags blog: 
Photo Youssef Chraibi
Youssef Chraibi
Président Fondateur du groupe Outsourcia

A propos de Youssef

Icône Archives du Blog

BLOGARCHIVES

 Décembre 2012

 Février 2010